Les élections en Allemagne

election-allemagne-2017

Les règles électorales en Allemagne diffèrent de celles de la France. Les Allemands n’éliront pas directement leur chancelier au suffrage universel. Son élection se fait par le Bundestag qui détient la majorité absolue des voix et aussi sur la proposition du gouvernement fédéral. Selon le calendrier électoral, les élections fédérales du Bundestag se sont tenues le 24 septembre dernier à l’issue desquelles la chancelière sortante allemande a remporté un score de 33% de voix. Elle brigue ainsi un quatrième mandat à la tête du gouvernement fédéral. Tour d’horizon sur ces élections.

Les élections en Allemagne

C’est le droit du président de la République fédérale qui convoque les élections fédérales tout en tenant compte de recommandations du gouvernement fédéral. 598 sièges du Bundestag sont ainsi renouvelés. Il s’agit de la 19 ème législature du République fédérale d’Allemagne qui doit durer 4 ans. La partie qui obtient plus de vote va donc élire le chancelier allemand et s’il n’y a pas de parti majoritaire, c’est la coalition majoritaire au Bundestag qui fait l’élection.

Pour en revenir au score définitif obtenu le lundi 24 septembre, Angela Merkel a obtenu 33% des voix. C’est le score le plus bas depuis 1949 pour le parti. En 2013, sa partie, Union chrétienne-démocrate d’Allemagne Christlich a obtenu 34,1% des voix 255. En deuxième position, il y a les sociaux démocrates (Social Demokratische Partei Deutschlands) avec 20,5% (une baisse par rapport à l’année 2013 où elle a enregistré 25,7% des voix 193). L’extrême gauche Die Linke, quant à elle, affiche 9,2% des voix. En 2013, elle a obtenu 8,6% des voix de 64 députés. De son côté, l’AFD (Alternative für Deutschland) affiche un résultat historique avec 12,6% des voix (en 2013 son score est 4,7% des voix aucun, la partie a donc gagné + 7,9 % comparé au dernier scrutin). Les libéraux du FDP (Freï Demokratische Partei) a gagné 10,7 % (en 2013, elle a enregistré 4,8 % des voix aucun). Et la dernière formation à entrer au Bundestag c’est les Grünen ou les verts, ils ont obtenu 8,9% du scrutin. En 2013, ils ont obtenu 63 sièges au Bundestag.

La co-tête de liste de l’AFD a dit lors de l’annonce du résultat son souhait de changer le pays et d’enlever le pouvoir aux mains d’Angela Merkel. A noter que l’AFD a fait un véritable tour de force pour entrer au Bundestag, le premier depuis 1945. C’est en effet intéressant à remarquer pour un parti qui prône des discours contre l’immigration, contre l’islam et contre l’euro. Pour Madame Merkel, l’entrée de l’AFD constitue un nouveau défi.

Des coalitions possibles ?

Les coalitions probables sont le CDU et CSU et le Grünen et le FDP. Mais on se demande encore comment un parti comme le FDP qui est anti immigrant et libéral sur le plan économique et fiscal peut cohabiter avec les verts. Les deux parties n’arrêtaient pas aussi de dire qu’ils ne voulaient pas une gouvernance ensemble. Pour le reste, l’on se demandait aussi si la FDP ferait preuve de plus de souplesse après leur gouvernance avec Mme Merkel pendant les années 2009-2013. Affaire à suivre.