Mon avis sur le film slow West

slow-west-avis

Film de western britannique, néo-zélandais, Slow West est produit par John MacLean avec Michael Fassbender, Ben Mendelsohn, Rory McCann, sorti en 2014 à l’écran. Je ne suis pas une grande adepte de films westerns mais comme je suis curieuse, il m’arrive quelque fois d’en regarder, et quand j’ai vu la bande annonce de Slow West, j’ai voulu voir de plus près ce qu’il avait à nous offrir.

Synopsis

Assez simple à première vue, les scènes du film semblent ne pas avoir un grand intérêt mais nous tient jusqu’à nous amener à une fin qui nous laisse vraiment bouche bée. Mélange inattendu entre l’esthétique, l’humour, et la violence,  le film est un western indéfinissable. Le premier long métrage de John MacLean nous plonge au XIXème siècle, dans un univers d’un bon film de western à la Clint Eastwood où Jay Cavendish interprété par Kodi Smith-McPhee se met à la recherche de son âme sœur Rose Ross (Caren Pistorius) en voyage avec son père aux États-Unis. Ce qu’il ignorait c’est que les têtes de sa tendre bien aimée et son père sont mises à prix. Jay va faire la rencontre d’un indien solitaire chasseur de prime appelé Silas joué par Michael Fassbender à qui il paye ses services et l’escorte durant son parcours. Slow West se rallie bien avec les codes du western spaghetti , avec ses scènes de violences gratuites. John MacLean met également dans son film de l’humour frais avec quelques scènes abracadabrantes. Le film n’est pas pour autant une comédie, car l’on peut y apercevoir la fin de toute une civilisation, celle des indiens qui sont pourchassés et tués par la suite.

avis-slow-west

Décor et casting

Doté d’un casting de haut niveau, et outre les très bonnes interprétations de Smith-McPhee et Fassbender, on retrouve Rory McCann interprétant le papa de Rose qui est Caren Pistorius qui joue son rôle à merveille, malgré qu’elle ne se voit pas dans beaucoup de scène. Il y a aussi le fabuleux Ben Mendelsohn. Concernant la photographie, elle est tout simplement divine. Il faut dire que le paysage magnifique de la Nouvelle-Zélande a bien aidé, l’esthétique époustouflant dut aux décors naturels de l’Écosse qui compense largement un faible budget.

En définitif, ce film captivant de John MacLean est une belle aventure de moins d’une heure et demie, drôle par moment notamment dans sa scène finale. Slow west est le genre de film qu’au premier abord, on croit que ce sera un flop mais en fait si on prend le temps de le regarder on s’aperçoit que c’est un bon film qui nous apprend beaucoup de choses. Et même ceux qui ne sont pas trop calés western, je pense qu’ils vont l’adoré. On peut qualifier Slow west comme un pur chef d’œuvre car vu la qualité de l’histoire, le décor, en plus des acteurs qui jouent superbement bien, je ne peux que féliciter le réalisateur pour son excellent travail et  pour un premier long métrage je trouve que c’est bien réussi.